Joko.sn

Le Devoir d'Informer

REVUE DE PRESSE

SAMEDI 10 OCTOBRE 2020

Aps

L’économie, les faits de société et la politique font le menu des quotidiens parvenus samedi à l’Agence de presse sénégalaise.

Le Soleil par exemple s’intéresse à la sécurisation des importations d’hydrocarbures du pays et annonce l’obtention par la Société africaine de raffinage (SAR) d’une ligne de crédit de 131 milliards de francs Cfa.

Cela fait suite à la signature la veille avec le consortium Fnb-Bank d’une convention de financement pour la sécurisation de ses importations en hydrocarbures, souligne le journal en précisant qu’il s’agit d’une ligne de crédit stable de 200 millions d’Euros extensible à 250 milliards d’Euros en fonction de la volatilité des cours du baril, permettant ainsi au Sénégal d’asseoir au moins simultanément quatre lignes d’approvisionnement.


‘’Cette convention permet de faire face aux problématiques d’ouverture de lettre de crédits pour l’importation du pétrole brut, jusqu’au démarrage de la production nationale. Elle traduit la confiance du secteur financier envers la SAR et permet d’assurer définitivement l’approvisionnement et la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers’’, a réagi le directeur général de la SAR, Serigne Mboup, dans des propos rapportés par le journal.


De son côté, L’Observateur passe à la loupe la loi de finances 2021 en mettant l’accent sur les projets et investissements. ‘’Macky lance la machine à milliards’’, affiche la publication du groupe futurs médias (GFM) à sa Une.


Il souligne que l’Etat du Sénégal a la ferme intention de faire redécoller son économie mise à rude épreuve par la pandémie de Covid-19 à l’analyse de son projet de loi des finances ( à plus de 4.589 milliards) qui expose les contours et axes prioritaires de cette relance.


La publication évoque par exemple la ‘’grosse rallonge financière’’ pour des programmes comme le Prodac, le Pavie et ‘’l’énorme enveloppe allouée aux moyens de défense’’ et l’important coût de construction de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack.

L’actualité économique est également traitée en priorité par Le Quotidien, lequel met en lumière un rapport de l’ONG international Greenpeace consacré à l’exploitation des ressources halieutiques pendant la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19.


Le journal n’hésite pas à évoquer un ‘’pillage à grande échelle’’ et fait remarquer que l’ONG avait corroboré les irrégularités dénoncées par les organisations de pêche. Citant le rapport, le journal apprend à ses lecteurs que huit navires étaient en activité douteuse au Sénégal durant la période de confinement.


‘’Greenpeace harponne le ministère sénégalais de la pêche’’, pointe Vox-Populi. Il explique que la gestion du secteur par la tutelle et ses incidences sur la ressource ont été longuement documentées et dénoncées par Greenpeace.


‘’L’ONG dénonce une politique de deux poids deux mesures en faveur des navires de pêche industrielle, souvent étrangers au détriment des pêcheurs locaux.


Pendant ce temps, L’AS quotidien, à travers un dossier, revient sur le ‘’destin cruel des victimes de schizophrènie’’, maladie qui se caractérise par des distorsions de la pensée, des perceptions du sentiment de soi et du comportement.


‘’Hallucinations, délires, convictions inébranlables ou fausses, parfois même le fait d’entendre des voix qui n’existent pas, sont entre autres maux dont souffrent les malades de la schizophrénie. Souvent victimes de stigmatisation, de discrimination et de violation de leurs droits, 50 % des schizophrènes ne bénéficient pas de soins appropriés’’, fait savoir la publication en reprenant des données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).


En 2019, l’hôpital psychiatrique de Thiaroye a dénombré 1.465 hommes et 877 femmes schizophrènes, rappelle le journal.


L’affaire des cinq Sénégalais morts récemment dans un incendie criminel à Denver, aux Etats-Unis d’Amérique continue de préoccuper Libération qui déplore ‘’une tuerie sans coupables’’.


Plus de deux mois après le drame, les assassins courent toujours, regrette la publication qui évoque les dernières révélations de l’enquête.


Mettant en avant la politique, Walf Quotidien ironise sur les ‘’ministres gaffeurs de la République’’ en citant notamment Mansour Faye (ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale), Malick Sall (Garde des Sceaux) et Abdou Karim Sall (ministre de l’Environnement).


‘’ Mansour Faye est sur toutes les lèvres pour ses connexions avec le leader de PASTEF (Ousmane Sonko) autour d’un semblant histoire d’audience et d’audio, le Garde ses Sceaux pour ses prises de position à l’endroit des membres de l’Union des magistrats sénégalais (UMS) et le patron du département de l’Environnement dans l’affaire dite des gazelles Oryx’’, écrit Walf.


Sud Quotidien consacre sa Une à la défaite concédée la veille au Rabat par l’équipe nationale de football du Sénégal (1-3) devant celle du Maroc en match amical de préparation en s’exclamant : ‘’Les Lions en panne sèche !’’.

JOKO/ Aps