Joko.sn

Le Devoir d'Informer

LE SÉRUM GLUCOSÉ CHEZ LE DIABÉTIQUE !Par Dr Boubacar Signaté
Médecin Urgentiste

« Sama tonton, sama tata ak une amie lolou moléne ray yagoul dara. Lolou docteur yi dagnoussi wara bayi xél boubakh. Barki demb rekk une amie encore mingui may wakh mo ray tantam »

  • C’est le genre de commentaires qu’on peut lire sur les réseaux sociaux, mais également, entendre dans la population générale. Ce qui amène à se poser la question : Peut-on perfuser du sérum glucosé à un diabétique ?
    Notre avis en 8 points à discuter.

1- QU’EST-CE QUE LE GLUCOSE ?

  • Le glucose est un glucide (sucre) simple qui fournit de l’énergie à l’organisme.
  • La glycémie est le taux de ce sucre (ou taux de glucose = glycémie ) dans le sang.
  • La Valeur moyenne de la glycémie est de 1 gramme par litre. Elle varie entre 1 et 1,4 g/l deux heures après un repas et entre 0.8 et 1,26 g/l à jeun le matin.
  • Selon les critères de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), il y a diabète quand la glycémie à jeun est supérieure ou égale à au moins deux reprises à 7 mmol/l ou 1,26 g/l.

2- QU’EST-CE QU’UNE HYPOGLYCÉMIE ?

  • C’est une baisse anormale du taux de sucre dans le sang. L’hypoglycémie correspond à une glycémie inférieure à 0,45 g/l.

3 – QU’EST CE QU’UNE HYPERGLYCÉMIE ?

  • C’est une hausse anormale du taux de sucre dans le sang. L’hyperglycémie correspond donc à une glycémie supérieure à 1,26 g/l.

4 – POURQUOI un DIABÉTIQUE ferait-il une HYPOGLYCÉMIE, alors que le DIABÈTE entraîne une HAUSSE du taux de sucre dans le sang, qu’on appelle HYPERGLYCÉMIE ?

  • L’insuline ou des médicaments servent à abaisser le taux de sucre dans le sang, à ramener ce taux à la normale. Mais parfois ils peuvent dépasser leur but, agir trop fort et entraîner une baisse anormale du sucre dans le sang.

5- L’INSULINE

  • L’insuline est l’hormone qui gère le glucose. Le glucose est le carburant de toutes nos cellules, qui en a besoin 24 heures sur 24. Les glucides n’étant apportés par l’alimentation que 2 ou 3 fois par jour en moyenne (parfois moins…), ils doivent être stockés. Ils arrivent par le tube digestif, passent dans le sang sous forme de glucose et sont emmagasinés dans le foie. Ils sont ensuite délivrés à toutes les cellules du corps en fonction de leurs besoins.
  • C’est l’insuline qui joue ce rôle de banquière : elle gère les réserves du foie en fonction des arrivages, elle en gère les sorties en fonction des besoins, elle gère la distribution et l’entrée du glucose au niveau de chaque cellule de l’organisme et ainsi elle maintient un taux constant et normal de glucose dans le sang.

6- CÉTOSE

  • Lorsque l’organisme manque de son carburant normal, le glucose, il se met à consommer les graisses de réserve de l’organisme. Ces graisses sont utilisées sans que l’insuline soit nécessaire pour permettre leur entrée dans les cellules. Il y a donc, au niveau du foie, une production accrue de substrat énergétique issu de la fonte des graisses qui va être transformée (seulement en partie) en une famille de substrats énergétiques : les corps cétoniques dont le représentant principal est l’acétone.
  • Les graisses de réserve sont donc un « carburant de secours » qui produit des déchets qui ont tendance à s’accumuler et qui vont perturber le fonctionnement des cellules avec risque de coma.

7- APPORT DE SÉRUM GLUCOSÉ LORS DE LA PRISE EN CHARGE D’UNE HYPERGLYCÉMIE.

  • Les premières heures de la prise en charge vont avoir pour conséquence une chute de la glycémie. L’objectif de maintenir une glycémie aux alentours de 2 g/l nécessite parfois très rapidement, l’apport de soluté glucosé.
  • Cet apport est parfois indispensable dès le début de la prise en charge, l’hyperglycémie pouvant être modérée. La poursuite de l’insulinothérapie intensive ayant pour objectif la correction de la cétose, nécessite
    donc un apport de glucose.
  • Il existe toujours un décalage entre la normalisation glycémique, qui peut être obtenue en quelques heures, et la suppression de la cétose, nécessitant la plupart du temps 12 à 24 heures.
  • Cet apport de glucosé se fera sous forme de soluté à 5 ou 10% de glucose, en fonction de l’évolution glycémique et de la réponse du patient au traitement.

8- À LA QUESTION :
PEUT-ON PERFUSER DU SÉRUM GLUCOSÉ À UN DIABÉTIQUE ? LA RÉPONSE C’EST OUI.

  • Un diabétique, qu’il soit en hypoglycémie ou en hyperglycémie peut avoir besoin de sérum glucosé, parfois, c’est même cela qui lui sauvera la vie.

JOKO/ Web