Joko.sn

Le Devoir d'Informer

ABOUBAKRY SADIKH BÈYE : « ON A UNE BALANCE EXCÉDENTAIRE DE 190 MILLIARDS »

Le Mali est le premier client commercial du Port de Dakar. La déclaration est faite par le Directeur général du Port autonome de Dakar, Aboubacar Sadikh Bèye, invité du Jury du dimanche. Il révèle que 450 camions maliens arrivent par jour et 1800 camions rentrent au port tous les jours. Selon lui, ce que le Sénégal fait avec le Mali c’est exactement ce qu’il doit faire avec, au moins, une quinzaine de pays. « Ce que le Sénégal vend au Mali, il ne le vend à aucun autre pays. On a une balance commerciale excédentaire de 190 milliards de francs CFA sur le Mali. Le Mali c’est 20 millions d’habitants. Quand cette économie croit, le Sénégal croit même plus. Le Mali est pour nous un pays extrêmement stratégique. D’abord, c’est l’aspect économique. Mais aussi le Mali ppermet de pénétrer les autres marchés de la CEDEAO », a expliqué le directeur du Port.

Auparavant, il a soutenu que l’un des éléments extrêmement importants de la compétitivité d’un port c’est la question de sécurité. Les agences de notations veillent à la gouvernance de l’entreprise aussi bien la gouvernance financière, les questions d’environnement, les questions de sécurité. « Et, en la matière, si on nous notait, on s’en sortirait bien. On est trois fois au-dessus de la note minimale qu’il faut pour pouvoir prétendre à lever des fonds. L’une des remarques de l’agence de notation est de dire que le port est en retard d’infrastructures par rapport à ses concurrents et pour prétendre à être un hub logistique il faudrait aller faire un exercice de rattrapage sur les infrastructures », soutient M. Bèye.

De même, il a indiqué qu’ils ont quatre concessions au niveau du port de Dakar et, pour la première fois, le président de la République, Macky Sall a décidé que la base logistique pétrolière, qui est un projet structurant et critique, soit octroyée au privé national. Mieux, les entreprises privées nationales ont accepté les termes que le port a mis en place. « Cela a pris beaucoup de temps, beaucoup d’échange mais au finish, on est aujourd’hui autour d’un consortium qui va bénéficier de cette concession et qui va travailler avec les sociétés pétrolières », a dit le directeur du port autonome de Dakar.

Joko/ Emedia

Le port de Dakar