Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Affaire Lamine Diack: La main lourde de la justice française

Le verdict est tombé sec comme un couperet. Lamine Diack est condamné à 4 ans de prison dont deux ferme et 500000 euros d’amende.

Son fils Pape Massta Diack prend encore plus cher avec une condamnation à 5 ans de prison avec maintien du mandat d’arrêt ainsi qu’un million d’euros d’amende assortie d’une interdiction d’exercer dans le domaine du sport pendant 10 ans. Avec mandat d’arrêt international.

Habib Cissé écope de 3 ans de prison dont deux avec sursis et un an de port de bracelet électronique 100 000 euros d’amende le tout assorti d’une interdiction de 5 ans d’exercice professionnel d’avocat et dans le monde du sport.

En plus des peines de prison formulées ce mercredi par le tribunal correctionnel de Paris, à l’encontre de Lamine Diack (ancien président de l’IAAF) et son fils et ancien conseiller en marketing, Papa Massata Diack et l’avocat Habib Cissé, les autres co-accusés cités dans cette affaire, dont Gabriel Dollé, Valentin Balakhnitchev (ancien président de la fédération russe d’athlétisme) et l’ancien entraîneur Alexeï Melnikov, ont connu des fortunes diverses. 

Concernant l’ancien chef de l’antidopage à l’IAAF, Gabriel Dollé, une peine de deux ans avec sursis et 140 000 euros d’amende a été formulée. Les deux responsables russes jugés en leur absence, à savoir l’ancien président de la fédération nationale d’athlétisme Valentin Balakhnitchev et l’ancien entraîneur Alexeï Melnikov, ont été respectivement condamnés à trois et deux ans de prison ferme, avec maintien du mandat d’arrêt à leur encontre.

Joko/ Web