Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Après Boubacar Camara, Sonko quitte Jotna, la coalition implose !

Ousmane Sonko et son parti se sont retirés lundi de la Coalition Jotna disent-il dans une lettre datée du jour adressée à Bruno d’Erneville, président de ladite coalition

Adressée à « Monsieur Bruno d’Erneville, Président de la Coalition Jotna », Pastef explique c’est après « une profonde réflexion et un processus de concertation interne », qu’il a décidé de couper les amarres.

« Pastef – Les Patriotes – a pris la décision de se retirer de la coalition Jotna conformément aux dispositions de l’article 10 du Code de conduite du 14 juillet 2019, modifié ».

C’est donc après « un bout de chemin » parcouru avec la coalition JOTNA et « des liens noués avec les parties prenantes », que Sonko et ses camarades ont remercié leurs désormais anciens alliés, leur rappelant que « les coalitions ont une vocation électoraliste et, par conséquent, doivent se nouer en perspective et à la veille d’élections, sur la base de convergences programmatiques solides et d’apport militant mutuel ».

Pour Pastef, en dehors de ces périodes, « les formations politiques doivent normalement reprendre leur liberté d’action et de ton et se consacrer à la consolidation de leur base militante par un travail de terrain, une communication et un échafaudage programmatique propres à chacune d’elles ».

Entre les échéances électorales, et dans un contexte de manœuvres politiciennes tous azimuts, « le maintien d’une coalition (surtout d’opposition) peut constituer une lourdeur et un danger permanent pour toutes les parties prenantes, contrairement à un compagnonnage préélectoral qui se poursuivrait en cas de victoire », dit encore le parti de Sonko.

Selon toujours Pastef, « la constitution de coalitions électorales n’a donc de pertinence et d’impact significatif que lorsque les parties prenantes ont satisfait au travail de massification et d’implantation et renforcé leur positionnement politique en échappant aux manœuvres évoquées ci-dessus »

C’est donc en conséquence de ces constats ci-dessus et après en avoir informé les leaders qu’il quitte Jotna tout en réitérant « son offre de fusion à toutes les parties prenantes de la coalition, offre déjà acceptée par une dizaine d’entre elles à ce jour ».

Il se dit aussi « ouvert à une collaboration plus souple et sans contrainte avec les autres parties prenantes » et réaffirme « son ouverture à l’examen des possibilités de coalition à l’approche de toutes échéances électorales ».

Le départ de Pastef de Jotna fait suite à la décision annoncée vendredi par un autre leader politique, en l’occurrence Boubacar Camara de quitter la même coalition au profit de la sienne nouvellement créée Tabax.

JOKO/ Web