Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Avec 5 brigades saccagées : La gendarmerie annonce des mesures de sauvegarde


Depuis le début des manifestations, cinq brigades de la gendarmerie ont été saccagées. La grande maréchaussée promet de prendre toutes les dispositions nécessaires, pour assurer la sauvegarde de ses unités.

Les manifestations et les émeutes de ces derniers jours n’ont pas épargné les casernes de gendarmerie qui ont été la cible des manifestants. Au total, cinq brigades ont été prises d’assaut, leurs bâtiments et leurs véhicules de service incendiés. Il s’agit de celles de Diaobé, Keur Mbaye Fall, Diamniadio, Bignona et Nguékhokh. Ces unités, soutiennent nos sources, ont vu des assaillants les attaquer, pendant plusieurs heures. Souvent, renseignent nos informations, la grande maréchaussée était obligée de demander à l’armée de lui prêter main-forte.

Ce qui interpelle nos interlocuteurs, c’est que les visiteurs étaient à la recherche d’armes. Mais ils ne sont pas parvenus à s’en emparer. ‘’Ils viennent à l’assaut pour essayer de nous attaquer, prétextant la libération de leur leader. Nous avons l’impression que leur objectif n’est point de manifester, mais pour avoir des armes pour des raisons que nous ignorons ou que nous ne voulons pas dire, pour l’instant. Si nous n’étions pas trop professionnels, on pourrait utiliser des armes pour nous défendre, mais on s’est battu pour ne pas le faire. On a su gérer avec tact, pour ne pas arriver à ce stade. Mais on ne sait jamais, avec cette situation’’, soutiennent plusieurs de nos interlocuteurs.

Sur cette question, selon un communiqué de la division de la communication de la gendarmerie, à ce rythme, ces destructions annihileront sans nul doute les efforts consentis durant ces années pour relever le niveau de sécurité des personnes et des biens. Et la note de rappeler que les infrastructures de la gendarmerie abritent des armes, des munitions et des explosifs, et ne sauraient être les cibles de ces actes de pillage.

‘’C’est pourquoi le haut-commandant de la Gendarmerie nationale en appelle à la prise de conscience des populations, pour préserver le potentiel des unités et éviter surtout de créer une situation favorable à la criminalité et au grand banditisme. Dans tous les cas, les commandants de caserne ont reçu des instructions pour prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sauvegarde de leurs cantonnements, conformément aux lois et règlements en vigueur’’.

JOKO/ L’Enquête