Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Coronavirus : Peut-on être infecté deux fois ?

Depuis le début de l’épidémie, des études ont rapporté que plusieurs personnes guéries de l’infection Covid-19 ont pourtant été testées positives une deuxième fois au coronavirus Sars-CoV-2. Bon nombre de chercheurs s’interrogent sur la réponse immunitaire à cette infection. Est-il vraiment possible de contracter deux fois le virus ? Combien de temps est-on immunisé ? On fait le point. Sommaire

  1. Réinfection par le Covid-19 : l’Inserm fait le point
  2. Coronavirus : les cas de réinfection dans le monde
  3. Réinfection de covid-19 : les pistes étudiées
  4. Coronavirus et patients immunisés
  5. L’immunité croisée, un espoir face à la pandémie ? 

2 | Coronavirus : les cas de réinfection dans le monde

Le monde fait face à une pandémie et la plupart des pays sont touchés. Les scientifiques apprennent chaque jour de ce nouveau virus SARS-CoV-2. Plusieurs questions se posent. Parmi elles, est-ce possible de contracter le virus du Covid-19 plusieurs fois en cette période de pandémie ? Dans de nombreux Etats, des cas de réinfections sont avérés. 

Réinfection par le Covid-19 : l’Inserm fait le point

Un phénomène possible mais exceptionnel. Voici ce que l’Inserm déclare dans un communiqué paru le 27 octobre. « En l’état actuel des connaissances, la plupart des scientifiques s’accordent pour dire que le phénomène de réinfection demeure rare« . « Les données disponibles sur le sujet restent encore parcellaires et le nombre de cas documentés avec suffisamment de rigueur très limité« , note l’Inserm, ajoutant que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour en savoir plus sur les caractéristiques immunologiques et génétiques communes « qui pourraient exister entre les patients réinfectés ».

L’Inserm cite une étude publiée au printemps 2020 dans Nature Review Immunology menée sur des animaux. En les réinfectant après une première exposition au Covid-19, ils ne développaient pas de symptômes de la maladie. On ne constatait pas non plus de signe de réplication du virus dans les prélèvements nasopharyngés. « Les conclusions de cette étude étaient donc prudemment optimistes, suggérant un certain degré d’immunisation contre le virus après une première infection ».

L’Institut relève également le cas d’un patient de 82 ans admis à l’hôpital en avril pour réinfection potentielle. Les informations à son sujet ont été publiées dans l’ American Journal of Emergency Medicine. « Après 28 jours en soins intensifs, celui-ci avait pu réintégrer son domicile à l’issue de deux tests PCR négatifs. Dix jours plus tard, l’émergence de nouveaux symptômes l’obligeait à se diriger vers les services hospitaliers ». Mais les chercheurs n’ont pas pu confirmer une réinfection. Des traces du virus ont pu subsister dans son organisme, et les résultats des tests PCR indiquer de faux négatifs.

Coronavirus : les cas de réinfection dans le monde

Un premier homme infecté 2 fois à Hong-Kong 

À Hong Kong, un homme de 33 ans présentant les symptômes caractéristiques de la maladie a été testé positif le 26 mars dernier, puis négatif à deux reprises quelques temps après. Le 15 août, le patient revient d’Espagne et est à nouveau positif au test à l’aéroport de Hong Kong, alors qu’il n’a aucun signe apparent. « Ce cas montre qu’une réinfection peut survenir quelques mois seulement après avoir été guéri d’une première infection« , peut-on lire dans un communiqué du département de microbiologie de l’Université de Hong Kong (HKU).

Selon les scientifiques, le patient a été infecté par deux souches différentes du virus SARS-CoV-2. « Cela prouve qu’il s’agit d’une nouvelle infection plus que d’un portage prolongé du virus », a expliqué Kelvin Kai-Wang To. « Puisque l’immunité peut ne pas durer longtemps après une infection, la vaccination devrait être envisagéemême pour des gens qui ont déjà été infectés », estiment les auteurs. 

Pour autant, malgré l’assurance de ces chercheurs, il n’est pas possible de tirer des conclusions, préviennent d’autres spécialistes. « Vu le nombre d’infections dans le monde, voir un cas de réinfection n’est pas si surprenant », a déclaré le chercheur britannique Jeffrey Barrett, cité par Science Media Centre. 

Les travaux ont été acceptés le 25 août par la revue scientifique américaine Clinical Infectious Diseases.

5ème cas de réinfection au Covid-19 chez un Américain

Depuis l’homme infecté une seconde fois à Hong-Kong en août, des cas ont été signalés dans d’autres pays : en Belgique, un autre au Pays-Bas et un 3ème en Equateur. Certains malades étant asymptomatiques, il peut y en avoir eu davantage mais qui n’ont pas été recensés. Une étude publiée le 13 octobre dans The Lancet Infectious Diseases fait état d’un 5ème cas de réinfection. Il s’agit d’un Américain qui a attrapé le Covid-19 une nouvelle fois, un mois et demi après sa première infection.

Pour ce patient Américain, tout comme l’Equatorien, la deuxième infection était plus sévère que la première. L’homme de 25 ans, vivant dans le Nevada, a été testé positif le 18 avril pour la première fois. Il présentait quelques symptômes légers : maux de gorge et de tête, toux, diarrhée et nausées. Après une mise à l’isolement et du repos, il est testé négatif à deux reprises. Or, le 5 juin, il est de nouveau testé positif, et son état nécessite une admission aux urgences, notamment à cause de difficultés respiratoires. Il s’est depuis rétabli. Les chercheurs ont pu établir grâce à une analyse génétique que ces infections ont été causées par deux souches différentes au SARS-CoV-2.

JOKO/ Web