Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Covid19-Tribune: Hommages, vigilance, remobilisation…* PAR Dr JEAN FRANÇOIS DIENE

Nous vivons ces derniers jours une vraie tragédie. Des gens que nous aimons nous quittent un à un. Certains sont célèbres et font la une d’une actualité macabre; d’autres, plus anonymes, partent sans bruit. Tous laissent tristesse et désolation dans des cœurs qui saignent. Au moment d’écrire ces mots, ma première pensée va à l’endroit du Pr Ibrahima Pierre Ndiaye, arraché à notre affection, et qui toute sa vie, a été au service exclusif de ses semblables. Une vie trempée dans l’altérité. L’hommage unanime qui vient de lui être rendu, traduit la stature de l’homme. Aujourd’hui, nous l’imaginons, invité privilégié du banquet céleste.
Ma deuxième pensée sera destinée à tous nos collègues malades de Covid, qui se battent pour la survie, sans savoir de quoi demain sera fait. Il me plait de leur souhaiter prompt retablissement. Nous avons choisi de panser les infirmités et les souffrances de nos prochains, et nous assumons ce choix, quelque soit les risques encourus. Pour ceux d’entre nous, qui ne sont pas encore atteints mais qui peuvent l’être à tout moment, je recommande la persévérance dans la vigilance. Oui ! il est tellement difficile de rester constamment vigilant et concentré toute une journee, alors que la moindre inattention peut être fatale. Aujourd’hui que la stratégie narionale milite pour une limitation des tests, considérons que chaque patient que nous aurons en face de nous, sera susceptible de nous contaminer.
Enfin, je réserve ma dernière pensée à tous nos compatriotes dont nous avons la lourde tâche de veiller sur leur santé. Rien ne vaut la vie et aucune richesse ne peut la racheter. Respectons les gestes barrières et n’en faisons pas seulement de creux slogans. Limitons nos interactions au stricte nécessaire, quelque soit ce que cela peut nous coûter en terme de renoncement et de privation. La vie est vraiment SACRÉE.
A tous je souhaite des jours meilleurs.

Dr Jean François DIENE

* Le titre est de la rédaction