Joko.sn

Le Devoir d'Informer

DÉCOUVERTE MACABRE DANS DES CHAMPS DE CHANVRE INDIEN : L’ARMÉE SÉNÉGALAISE S’EXPLIQUE

Accusée, suite à la découverte d’un corps sans vie mal enseveli dans les champs de chanvre indien, à Djibidione, dans le département de Bignona, où elle avait mené des opérations, l’Armée sénégalaise s’est expliquée à travers un communiqué parvenu à la presse.

« Mercredi dernier, entre 12 h et 14 h 30, des unités militaires ont investi et détruit trois vastes champs de chanvre indien en maturation, au sud-ouest de Néma Djinaré, lit-on dans le document. Nos éléments ont été pris à partie par des individus armés qui assuraient le gardiennage de ces champs de chanvre. Il s’en était suivi un échange de coups de feu qui a contraint les malfaiteurs à battre en retraite », précise la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), dans ledit communiqué. Le document évoque un bilan « indéterminé » chez les assaillants, tout en soulignant que les militaires n’ont subi « aucun dommage ».

Par ailleurs, l’opération de sécurisation effectuée par la zone militaire numéro 5, dans les arrondissements de Diouloulou et Sindian, a permis de « démanteler plusieurs postes de contrôle illégaux établis par les bandes armées de connivence avec des trafiquants, à Mongone, Boussonor et Balonguir », affirme l’Armée, ajoutant avoir aussi « neutralisé un nombre significatif de moyens utilisés dans le trafic de bois, notamment des véhicules portant une immatriculation étrangère. »

Une « action ponctuelle » menée le 17 avril dernier, dans le Nord-Sindian, a conduit à la saisie de « plusieurs sacs de chanvre indien », finalement « brûlés. »
En conclusion, l’Armée se dit « déterminée à poursuivre la mission de sécurisation sur l’ensemble du territoire national, avec un accent particulier sur les trafics illicites ».

JOKO/ Web