Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Fièvre jaune, Tamba et Kédougou démarrent la campagne de vaccination

La campagne de vaccination contre la fièvre jaune a démarré, hier lundi, 15 février, à Tambacounda et Kédougou. Ce, après quelques incompréhensions. Après des rumeurs faisant état de la vaccination contre la Covid-19, des parents d’élèves ont pris d’assaut l’école élémentaire du quartier Sara Issa.

Aux dernières nouvelles, tout serait rentré dans l’ordre. Trois districts sont concernés : Kédougou, Saraya et Salémata. L’accent sera également mis sur la communication contre la désinformation.

« Cette situation est consécutive à une épidémie de fièvre jaune qui s’est déclarée dans ces régions. Ce qui a amené les autorités centrales à déployer une mission d’investigation et évaluer le risque de propagation de l’épidémie », a déjà indiqué le coordonnateur du Programme élargi de vaccination (PEV), Dr Ousseynou Badiane, soulignant que les recherches ont montré qu’il y a un risque élevé de transmission de cette maladie dans cette zone et nécessitait aussi une riposte vaccinale.

Létalité de 50 à 75%

D’après le coordonnateur du PEV, la fièvre jaune est une maladie très grave qui peut amener une létalité de 50 à 75%.

Cette épidémie, a-t-il prévenu, évolue par vagues. « Si rien n’est fait, lors de la prochaine vague, il y aura un nombre important de personnes contaminées et beaucoup de dégâts au niveau de la population », a mis en garde le spécialiste.

Quelques 642 mille 459 personnes seront vaccinées contre la maladie de la fièvre jaune dans la région de Tambacounda, a annoncé la responsable du bureau régional de l’éducation et de l’information pour la santé de la région médicale, Mabinta Sambou Coly, lors d’un atelier sur la fièvre jaune à l’intention des journalistes. « Nous avons enregistré des cas de fièvre jaune dans les régions de Tambacounda et Kédougou. Donc, il faut organiser une riposte dont l’objectif principal est de réussir une couverture vaccinale d’au moins de 95% sur toute l’étendue de la régio », plaidait-elle.

La maladie de la fièvre jaune est réapparue dans la région de Tambacounda, précisément dans le district sanitaire de Kidira, où 4 cas, dont deux décès, ont été recensés.

D’après Dr Coly, la fièvre jaune est une maladie avec un taux de létalité très élevé. Près de 50% des personnes atteintes décèdent de la maladie. Ce qui fait que personne ne doit être négligé dans la lutte’’ contre cette pathologie.

La campagne va durer dix jours.

JOKO/ Emedia