Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Affaire Lamine Diack: Pourquoi deux poids deux mesures?

Oui, il y’a bien inéquité dans le traitement de ce genre de dossier, selon que l’on soit….
Et cette affaire de corruption présumée à l’IAAF n’échappe point à la règle. Une opinion difficile à réfuter et plutôt facile à étayer juste en relevant, ou en reprenant des faits déjà évoqués par plusieurs confrères. Tenez, l’affaire de corruption impliquant Michel Platini, ancien président de l’UEFA, on n’en parle plus! Pourtant l’ancien numéro 10 des bleus a avoué avoir reçu
2 millions de francs suisses (1,84 millions EURO) versés de façon « indue » par Sepp Blatter. Une information judiciaire avait été ouverte pour corruption « active et passive ». Depuis, plus rien ou presque… Blatter et Platini ont été suspendus par les instances du foot. Et c’est tout! Une affaire qui a éclaté depuis mai 2015 grâce au FBI (Usa).
Et que dire du cas du Kaizer? Franz Beckenbauer, président du comité de candidature pour le mondial 2006 en Allemagne, cité dans une affaire de corruption. Son dossier est passé par pertes et profits! L’ancien capitaine de la National Manschaft a été accusé d’avoir payé 8,4 millions de livres sterling à l’ancien responsable qatari de la FIFA, Mohamed bin Hammam, en avril 2005. Un deuxième versement avait été effectué le 27 avril 2005. L’objectif était d’assurer à l’Allemagne l’organisation de l’édition 2006 de la Coupe du monde. La justice a décidé de ne pas donner de… verdict dans cette affaire « sans verdict » donc !
Sepp Blatter(encore lui!), ancien tout-puissant président de la FIFA, accusé « d’enrichissement personnel » quand il était aux affaires. Ce dossier a été jeté aux oubliettes. Toujours rien.
Par contre le dossier Lamine Diack, a été instruit avec une célérité et une sévérité déconcertante. Régulièrement, on retrouvait les « bonnes feuilles » des auditions dans les canards parisiens qui en faisaient leurs choux gras, oubliant au passage leur chouchou, Platini. Une seule question à laquelle nous vous laissons répondre: POURQUOI?

La rédaction

La rédaction