Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Le Général Joseph Mamadou Diop nouveau Cempart du Président de la république

Le président de la République, Chef Suprême des Armées, a nommé l’actuel CEMAIR, Chef d’Etat-major de l’armée de l’air, au poste de Chef d’état-major particulier (Cempart), le général de brigade aérienne Joseph Mamadou Diop. Il remplace à ce poste le vice-amiral Cheikh Bara Cissokho appelé à rejoindre la 2e section (réserve) de l’état-major général.

Le décret 2020-2057 a été paraphé par Macky Sall ce mercredi 22 octobre 2020.

Très brillant Officier Supérieur, Joseph Mamadou Diop dit Jo est connu pour sa discrétion et sa cordialité mais il n’en demeure pas moins un grand meneur d’hommes au parcours exceptionnel.

En effet, le Général Joseph Mamadou Diop est né le 25 novembre 1968 à Dakar. Il a fait ses humanités au Prytanée Militaire de St-Louis où son excellent cursus secondaire est couronné de succès en 1987 avec un baccalauréat série C avec Mention. Selon le témoignage de ses camarades de promo, « Jo était toujours premier de la classe. »

Sitôt sorti du Prytanée, il a fréquenté de grandes écoles occidentales qui allaient baliser son parcours dans la grande muette.

Joseph Mamadou Diop était lieutenant-colonel OA, lorsqu’il a eu la Médaille d’Honneur de l’aéronautique Militaire par Décret n° 2010-438 du 6 avril 2010.
Passé Colonel, a été longtemps co-pilote de l’avion présidentiel du Sénégal sous Wade avec le Général Madické Seck aux commandes, avant de passer pilote de l’avion de commandement depuis plusieurs années.


 Le général de brigade aérien, chef d’état-major
de l’armée de l’air sénégalaise, Joseph Mamadou Diop a été fait chevalier de la légion d’honneur française en novembre dernier.
Il a accédé au grade de Général de brigade aérienne depuis le 1er décembre 2017. Il a pris fonction de CEMAIR, en remplacement du général de brigade, Birame Diop (devenu CEMGA). Le voilà désormais Cempart du Président de la république. Nous lui souhaitons bon vent et plein succès dans ses nouvelles fonctions.

La rédaction de JOKO