Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Le Professeur agrégé Ahmadou Aly Mbaye, nouveau recteur de l’université Cheikh Anta Diop

L’université Cheikh Anta Diop de Dakar a un nouveau recteur, en la personne du Professeur Ahmadou Aly Mbaye, nommé à ce poste ce mercredi 22 juillet, lors du conseil des Ministres, présidé par le chef de l’Etat Macky Sall.

Agrégé d’économie, et  spécialisé en microéconomie, en économie Internationale et en analyse coûts/avantages, il remplace l’historien Ibrahima Thioub, appelé à faire-valoir ses droits à la retraite.

Monsieur Mbaye a obtenu son agrégation en économie en 1999 au CAMES (Conseil Africain et Malgache de l’enseignement supérieur), après avoir soutenu sa thèse de doctorat en 1998, au CERDI, Université de Clermont Ferrand.

Ancien doyen de la Faculté de sciences économiques 

Professeur titulaire d’économie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Ahmadou Aly Mbaye a eu à occuper plusieurs postes de responsabilité dont celui de Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’UCAD.

Auparavant, il a été Directeur du Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA), et Président de la CIEREA-PTCI (Réseau africain francophone de recherche et d’enseignement supérieur en économie) pendant 10 ans.

Le Professeur Mbaye a aussi été Directeur de l’école doctorale (Economie du changement climatique) du Groupe WASCAL, enseignant et chercheur principal à l’université de Bonn. Il a été  Professeur associé à la Faculté de Droit et d’Economie, de l’université  Abdou Moumouni de Niamey, au Niger.

Monsieur Mbaye a été aussi consultant pour de nombreuses organisations régionales et internationales. Il a dirigé plusieurs programmes internationaux au sein de plusieurs universités dans le monde et a produit de nombreuses publications sur l’économie du développement et l’Afrique.

Approche de l’informalité 

Dans le domaine de la recherche, Ahmadou Aly Mbaye a développé un nouveau concept de secteur informel, qui remet en question la classification dichotomique formelle / informelle dominante, et propose une approche de l’informalité basée sur un continuum de degrés de formalité.

Il a ensuite dirigé une équipe internationale qui a mis en œuvre la méthodologie dans la plupart des pays d’Afrique francophone.  Le projet financé par plusieurs donateurs qui a résulté de cette expérience a conduit à plusieurs publications, dont un volume et de nombreux articles positivement évalués par des pairs.

Dans son cursus académique, il avait obtenu en 1994, son DEA (Diplôme d’études approfondie) de Sciences Economiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Et en 1992, il avait décroché son Certificat de Spécialisation en Analyse coûts avantages au Egyptian International Center for Agriculture.

Il a occupé aussi le poste de directeur du Laboratoire d’analyse des politiques de développement (LAPD).  Il est également directeur d’un programme régional d’études supérieures en économie du changement climatique (comprenant 10 pays).

Joko/ Web