Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Lutte contre la Covid-19 : Macron s’indigne des prix exorbitants imposés à l’Afrique et propose le transfert de « 3 à 5 % des vaccins en stock vers le continent noir»


Le président français a pris la défense de l’Afrique, face à cette course lancée partout dans le monde pour l’acquisition des vaccins contre la Covid-19. Emmanuel Macron a déclaré que l’Europe et les États-Unis devraient allouer d’urgence jusqu’à 5 % de leurs stocks actuels de vaccins aux pays en développement où les campagnes de vaccination contre le Covid-19 ont, à peine, commencé et où la Chine et la Russie proposent de combler le vide. C’était dans une interview exclusive accordée au quotidien économique et financier britannique Financial Times par liaison vidéo depuis le Palais de l’Élysée.

Dans ses propos recueillis par nos confrères britanniques, le président Macron s’est indigné pour dire que ‘’les pays africains achetaient parfois des vaccins occidentaux tels que ceux fabriqués par AstraZeneca à des prix astronomiques, soit deux ou trois fois celui payé par l’Union Européenne et se voyaient proposer des vaccins chinois et russes d’une efficacité incertaine contre de nouvelles variantes du virus’’.

L’Elysée a aussi signalé que ces prix étaient manifestement un problème de vente par des intermédiaires. Et qu’ils pouvaient également affecter les vaccins d’autres sociétés pharmaceutiques. « Nous permettons à l’idée que des centaines de millions de vaccins sont administrés dans les pays riches et que nous ne commençons pas dans les pays pauvres », a déclaré E. Macron avant une réunion, par liaison vidéo vendredi, des dirigeants des plus grandes économies mondiales, convoquée par le Premier ministre britannique Boris Johnson du G7.

‘’Il est inacceptable qu’un vaccin existe pour réduire les chances d’une femme ou d’un homme selon l’endroit où ils vivent’’

« C’est une accélération sans précédent de l’inégalité mondiale et c’est aussi politiquement insoutenable. Car, cela ouvre la voie à une guerre d’influence sur les vaccins. Vous pouvez voir la stratégie chinoise et celle russe aussi », a déclaré le président Macron, informe le site irlandais ‘’Irishtimes’’ qui a repris l’article. Article traduit en français par Dakaractu dans lequel il est mentionné que ‘’le président français a déclaré qu’il était crucial pour les groupes pharmaceutiques fabriquant des vaccins de transférer la technologie à l’étranger afin d’accélérer la production mondiale de vaccins ». Il a d’ailleurs haussé le ton à ce sujet pour informer que l’Ue n’exclue pas de l’imposer. ‘’Nous exercerons toute la pression possible », dira-t-il avant de plaider la ‘’transparence sur les prix des vaccins’’.

Dans cet entretien, le président Macron a reconnu que l’UE avait été plus lente que les Usa à assurer la production et la fourniture de vaccins pour ses propres populations. Et que ladite organisation régionale européenne ‘’était confrontée à des pénuries’’. Mais il a encore déclaré que le fait de détourner des chaînes d’approvisionnement européennes, une petite partie des doses destinées à l’Afrique, n’entraverait pas les campagnes de vaccination. « La clé est d’agir plus rapidement. Nous ne parlons pas de milliards de doses dans l’immédiat ou de milliards et de milliards d’euros. Il s’agit d’allouer beaucoup plus rapidement 4 à 5 % des doses dont nous disposons. Cela ne changera pas nos campagnes de vaccination, mais chaque pays devrait mettre de côté un petit nombre des doses dont il dispose pour en transférer des dizaines de millions (vers l’Afrique), mais très rapidement, afin que les gens sur le terrain puissent voir ce qui se passe ».

‘’Cette bataille diplomatique que les pays occidentaux étaient en train de perdre’’

Emmanuel Macron dit avoir « beaucoup » discuté de cette idée avec la chancelière allemande Angela Merkel, laquelle partage son avis. « Elle la soutient et nous sommes d’accord », a-t-il déclaré, appelant à une « initiative pleinement européenne et coopérative » et ajoutant qu’il espérait également convaincre les USA où les stocks de vaccins sont plus abondants que dans l’UE. Le président Macron est d’avis que ce plan ‘’serait un test de la réalité du multilatéralisme. Il ne s’agit pas de diplomatie des vaccins, ni d’un jeu de pouvoir. C’est une question de santé publique », a déclaré M. Macron, ajoutant qu’il se félicite de la fourniture mondiale de vaccins russes et chinois à condition qu’ils soient certifiés par des scientifiques pour être utilisés contre les variantes appropriées du virus.

« Il est inacceptable qu’un vaccin existe pour réduire les chances d’une femme ou d’un homme selon l’endroit où ils vivent », a-t-il déclaré. Et ce, en reconnaissant, implicitement, que ‘’le déploiement de vaccins dans les pays en développement était une bataille diplomatique que les pays occidentaux étaient en train de perdre. Et qu’il était dans l’intérêt de tous les pays qui souhaitaient que leurs frontières restent ouvertes d’étendre les programmes de vaccination au-delà de leur territoire national.

C’est dans l’intérêt des Français et des Européens. Aujourd’hui, nous avons plus de 10 millions de nos concitoyens qui ont des familles de l’autre côté de la Méditerranée », a-t-il déclaré. Celui-ci, après avoir noté les critiques faites contre son gouvernement relativement à la lenteur du déploiement des vaccinations en France, a insisté sur le fait que le transfert de  »3 à 5 % des vaccins que nous avons en stock vers l’Afrique n’aurait aucun impact sur le programme national d’inoculation.

Cela ne le retardera pas d’un seul jour compte tenu de la façon dont nous utilisons nos doses. La France a promis des vaccinations à tous les adultes qui le souhaitent d’ici la fin de l’été. Et sans aider leurs voisins du pourtour méditerranéen, du Moyen-Orient et des Balkans, les pays européens ne pourront jamais rouvrir leurs portes. Car, ils finiront par réimporter des variantes de Covid-19 résistantes à leurs vaccins, a-t-il déclaré.

JOKO/ Web