Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Mali : Malade, l’ancien président IBK a quitté le pays

L’ancien président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a quitté Bamako ce 5 septembre au soir en direction des Émirats arabes unis, selon RFI.


https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-2842182435104673&output=html&h=343&slotname=3343244483&adk=1714573438&adf=3610267427&w=412&lmt=1599405277&rafmt=1&psa=1&guci=2.2.0.0.2.2.0.0&format=412×343&url=https%3A%2F%2Fsenego.com%2Fmali-malade-lancien-president-ibrahim-boubacar-keita-a-quitte-le-pays_1151606.html&flash=0&fwr=1&fwrattr=true&rpe=1&resp_fmts=3&sfro=1&wgl=1&dt=1599405302848&bpp=26&bdt=1005&idt=135&shv=r20200831&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D61eddc5651004bb6%3AT%3D1587766905%3AS%3DALNI_MYIPbbJ0GcQwh9HJOq5RxHkVq_U9w&prev_fmts=0x0&nras=1&correlator=8729600095545&frm=20&pv=1&ga_vid=106095540.1587766905&ga_sid=1599405303&ga_hid=725263334&ga_fc=0&iag=0&icsg=8915470&dssz=20&mdo=0&mso=0&u_tz=0&u_his=2&u_java=0&u_h=892&u_w=412&u_ah=892&u_aw=412&u_cd=24&u_nplug=0&u_nmime=0&adx=0&ady=110&biw=412&bih=758&scr_x=0&scr_y=614&eid=21067204%2C21066973&oid=3&pvsid=88926758401911&pem=491&ref=android-app%3A%2F%2Fcom.google.android.googlequicksearchbox%2Fhttps%2Fwww.google.com&rx=0&eae=0&fc=1924&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C412%2C0%2C412%2C758%2C412%2C758&vis=1&rsz=%7C%7CoeE%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8320&bc=31&ifi=1&uci=a!1&fsb=1&xpc=hO7yL4tLCB&p=https%3A//senego.com&dtd=156

L’ancien chef de l’État malien a été transporté mardi 1er septembre en fin de journée à la clinique Pasteur, un établissement privé de Bamako sécurisé par les hommes du Comité national pour le salut du peuple (CNSP). Selon les sources de Jeune Afrique, il aurait été victime d’un malaise, dont les symptômes rappellent ceux d’un accident vasculaire cérébral.

Ce malaise serait cependant « sans gravité », affirme une source diplomatique. À l’en croire, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), âgé de 75 ans, « va mieux » et est « dans un état stable ». Le CNSP avait donné son accord à une évacuation vers l’étranger, sous réserve que l’ancien président soit en état d’être déplacé.

Une évacuation sanitaire vers Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, avait déjà été évoquée avec la junte depuis qu’IBK avait été contraint à la démission le 18 août. Le principe en avait été accepté par le CNSP, présidé par le colonel Assimi Goïta.

Libéré dans la nuit du 26 au 27 août de Kati, où il était détenu par les militaires depuis son arrestation, Ibrahim Boubacar Keïta avait été placé en résidence surveillée à Sérébénikoro, sa propriété familiale, qui comprend plusieurs villas et qui était depuis sécurisée par des éléments des forces spéciales maliennes.

Joko/ Web