Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Médias.Aux États-Unis, la révolte couve aussi dans les journaux

Du New York Times au Washington Posten passant par le Philadelphia Inquirer ou le Pittsburgh Post-Gazette, des tensions éclatent au grand jour dans les rédactions américaines sur la façon de couvrir les manifestations antiracistes et la présidence Trump.

Au New York Times, le rédacteur en chef en charge des pages débat, James Bennett, a fini par présenter sa démission le 7 juin après la publication très polémique d’une tribune signée par le sénateur conservateur de l’Arkansas Tom Cotton, appelant à “envoyer l’armée” contre les manifestants.

Les journalistes du quotidien new-yorkais, et en particulier ses journalistes noirs, s’étaient mobilisés publiquement contre cette tribune, arguant sur Twitter que “la publication de cet article mettait en danger les reporters noirs” du journal.null

La veille, c’est un rédacteur en chef du Philadelphia Inquirer qui avait démissionné de ses fonctions face à la bronca provoquée au sein de la rédaction par un article titré “Buildings Matter Too” [les bâtiments comptent aussi], référence malheureuse au slogan Black Lives Matter.