Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Pénurie d’eau à Dakar : Serigne Mbaye Thiam accuse Abdoulaye Wade

Bien qu’étant au pouvoir depuis 8 ans maintenant, le président Macky Sall n’est en rien responsable de la pénurie d’eau à Dakar. Ce qui se passe actuellement relève de l’incurie du régime libéral dirigé par Abdoulaye Wade. C’est en substance la réponse du ministre de l’Eau Serigne Mbaye Thiam sur la rareté du liquide précieux à Dakar.
« Le retard dans les infrastructures n’est pas imputable au président Macky Sall », soutient le socialiste.
D’après son rappel historique, c’est en 2009 que des études ont été faites sur les investissements à mettre en œuvre en perspective de 2012 pour prévoir un déficit. Il était alors prévu une troisième usine à Keur Momar Sarr et deux usines de dessalement de l’eau de mer.
« En 2011, le gouvernement du Sénégal a décidé d’interrompre ce processus pour aller faire une concession globale avec une société privée (Sde), sur la base d’un protocole d’accord signé en mai 2011. Le businesse plan de cette société privée avait montré quelques mois après qu’avec ce modèle de concession intégral, le prix de l’eau devait être augmenté d’environ 30%. Et le gouvernement a abandonné cette option », rappelle-t-il.
Et c’est justement cet aller-retour des autorités de l’époque qui, selon lui, ont fait qu’une fois au pouvoir, Macky Sall a trouvé un déficit non pas prévisionnel, mais plutôt réel. Il décide donc de proroger le contrat de la Sde et relancer la troisième usine de Keur Momar Sarr et les deux usines de dessalement.
« Ce sont des tergiversations sur des solutions structurantes à mettre en œuvre entre 2009 et 2011 qui ont amené ce retard », accuse le ministre.
Seulement, à partir de là, les choses ont encore tiré en longueur. Même si le ministre de l’Eau ne l’a pas dit explicitement. En effet, avoue Serigne Mbaye Thiam, les procédures avec les bailleurs ont duré jusqu’en 2015. Ce n’est qu’en 2017 que les appels d’offres ont été lancés après avoir monté les dossiers techniques.
Après cette phase, les contrats ont été signés en 2018 pour une livraison des ouvrages en 2019. Pourtant, on est à la fin de l’année 2020 et la troisième usine de Keur Momar Sarr appelée KMS3 n’est toujours pas livrée. Une autre omission de Serigne Mbaye Thiam qui rappelle peut-être la responsabilité pleine de Macky Sall dans cette pénurie d’eau. 

JOKO/ Web