Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Pr Didier Raoult : »Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés. »

“Selon moi, l’idée du confinement était de trouver une baguette magique pour arrêter l’épidémie or ce n’est pas du tout ce qui se passe. On assiste à plusieurs épidémies successives. Donc il va falloir apprendre à vivre avec, a soutenu le professeur Didier Raoult.

Dans un entretien avec sputnik, l’épidémiologiste et chercheur explique que la mortalité est de l’ordre de 1 à 3 pour mille tandis que, habituellement, pour un pays comme la France, elle est de l’ordre de 1,3 ce qui ne change pas non plus énormément et n’est pas très différent des années où la grippe sévit plus sévèrement. Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés dans leur maison. Ça n’est pas une issue possible à mon avis!»

«Pour ce qui est des stratégies vaccinales, il y a des maladies qui sont très immunisantes. Par exemple, la variole, la varicelle, les oreillons… Ce sont des maladies que l’on n’a qu’une seule fois. Trouver des vaccins est donc relativement facile, car nous savons devenir naturellement résistants et immunisés lorsque nous avons été infectés.

La grippe, c’est déjà très différent. Vous voyez bien que la réaction vaccinale n’est pas terrible et diminue de manière très importante avec l’âge. Dès 80 ans, elle marche d’ailleurs très mal. Le coronavirus lui ressemble un peu. C’est une maladie qui n’est pas très immunisante, avec des rechutes relativement tôt. Par ailleurs, lorsqu’il y a des mutations dans la protéine Spike (celle qui est réceptive au vaccin), il y a des chances pour qu’elles ne soient pas réceptives au vaccin.

JOKO/ Web