Joko.sn

Le Devoir d'Informer

REVUE DE PRESSE

LA COVID-19 ET LE DIALOGUE POLITIQUE À LA UNE

La deuxième vague de Covid-19 qui frappe le Sénégal et les vertus du dialogue selon le chef de l’Etat sont les principaux sujets abordés par les quotidiens reçus samedi à l’APS.

Selon Le Quotidien, Dakar ‘’se noie’’ dans la deuxième vague de Covid-19, indiquant que ‘’la journée de vendredi était symptomatique de la gravité de la situation’’. ‘’Et le virus circule à grande vitesse à Dakar qui concentre la plupart des nouvelles infections recensées dernièrement’’, écrit le journal qui souligne que les zones de Ngor-Ouakam, Yoff, Oues-Foire, Plateau, etc, sont ‘’les épicentres de la maladie’’. Parlant de cette ‘’évolution dangereuse de la maladie à coronavirus’’, L’Observateur signale que ‘’le Sénégal est dans une ceinture de feu’’. ‘’En Afrique de l’ouest, les chiffres sont effarants. En deux semaines (27 novembre-10 décembre), des milliers de cas ont été notés. Le Sénégal occupe la 5e place des pays ouest-africains les plus touchés en 14 jours’’, relève L’Obs qui précise que le Nigéria enregistre le plus grand nombre de cas.
Dans sa livraison du jour, L’Obs rapporte qu’après Idrissa Seck qui a rejoint la majorité présidentielle, le chef de l’Etat a révélé vendredi lors de la cérémonie de remise du ‘’Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique’’ qui récompense les acteurs de la paix et du développement durable en Afrique, être en discussion avec d’autres candidats malheureux à la présidentielle de 2019.
’’Pourquoi nous ne devrions pas être ensemble ? Et les gens parlent de deal. Quel deal ? D’ailleurs le deal, c’est un mot impropre que les francophones utilisent. En anglais, un deal c’est très positif. C’est un accord’’, a lancé le chef de l’Etat dans des propos rapportés par L’As au sujet de ses retrouvailles avec M. Seck.
Selon le quotidien Enquête, ‘’rien de mieux qu’une cérémonie dédiée au dialogue pour montrer les prouesses réalisées par le dialogue national. Hier en tout cas, le président de la République s’est prêté à cet exercice à cœur joie’’.
’’Pour Macky Sall, les ralliements des opposants Aïssata Tall Sall, Oumar Sarr, Jean-Paul Diaz et Idrissa Seck est la preuve que le Sénégal est un pays de dialogue’’, écrit Enquête.
Idrissa Seck ‘’était un sérieux candidat, il a fallu du courage pour que nous parlions. Quel est le président qui ne voudrait pas prendre le candidat qui est arrivé deuxième après lui….’’, a déclaré le président Sall dans des propos mis en exergue par Vox Populi.
Le Soleil aussi reprend à sa Une le chef de l’Etat, lequel affirme : ’’Je dialoguerai avec tous ceux qui le souhaitent’’.

JOKO/ Aps