Joko.sn

Le Devoir d'Informer

REVUE DE PRESSE

LES MANIFESTATIONS CONTRE LE COUVRE-FEU À LA UNE

Les actes de violences notés à Dakar lors de la première nuit de couvre-feu sont largement commentés par les quotidiens reçus, jeudi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 Les régions de Dakar et Thiès sont, depuis mercredi, sous état d’urgence assorti d’un couvre-feu de 21h à 5h, mesure décrétée par le chef de l’Etat pour contenir la propagation de la Covid-19 dans ces zones qui concentrent 90% des cas de contaminations.
 La première nuit de couvre-feu a été marquée par des ‘’émeutes’’, fustige Source A, lequel note que de La Médina à Pikine en passant par Niary Tally, Grand-Yoff et la Patte-d’Oie, dans la banlieue de Dakar, ‘’des groupes de jeunes ont mis le feu au poudre’’.
 ’’Dakar se rebelle contre le couvre-feu’’, selon Libération qui écrit : ’’Plusieurs manifestations ont eu lieu mercredi soir (…). Si un calme plat était noté à Thiès, c’était chaud à Dakar. Dans des quartiers comme Médina, Niarry Tally, Grand-Yoff Yeumbeul, Guinaw-Rails Sud, Guédiawaye…, les jeunes sont sortis dans la rue pour affronter les forces de l’ordre’’.
 Selon le journal Lii quotidien, ‘’les jeunes se rebellent et cassent tout’’ en signe de protestation contre les mesures imposées par Macky Sall. Pour le journal, ‘’ces émeutes rappellent celles qui avaient lieu à La Médina lors de l’Acte 1 de l’état d’urgence assorti de couvre-feu décrété au mois de mars dernier’’.
 L’As évoque une ‘’révolte dans Dakar’’ à la première nuit de couvre-feu et fait état ‘’d’émeutes à La Médina, à Niarry Tally, Grand-Yoff, aux Parcelles-Assainies’’. Le journal rapporte que le Commissariat d’arrondissement de Guinaw-Rail a été attaqué par des jeunes.
 ’’La révolte des populations de la banlieue, notamment les jeunes contre le couvre-feu a porté a eu des conséquences néfastes sur le Commissariat de Police de Guinaw rails. Les jeunes manifestants ont jeté des projectiles dans les locaux et sur les véhicules qui y étaient stationnés. Ce qui a entrainé une riposte des forces de l’ordre qui ont usé de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants hostiles au couvre-feu’’, lit-on dans L’As.
 Embouteillages monstres et émeutes étaient au rendez-vous à Dakar au premier jour de ce couvre-feu, rapporte Vox Populi qui affiche à sa Une : ‘’Chaos et enfer à Dakar’’.

’’La ville bouchée, les automobilistes pris le piège. Après-midi et soirée de calvaire pour les Dakarois en quête d’issue pour rentrer chez eux avant l’heure du couvre-feu’’, écrit le journal qui signale aussi ‘’des échauffourées entre et policiers’’, ce que le quotidien Tribune aussi qualifie ‘’corona-émeutes’’ dans plusieurs quartiers de Dakar.
 ’’Un couvre-feu chahuté’’, selon Enquête qui fait état de ‘’scènes de colère et des échauffourées, hier soir, dans plusieurs quartiers’’’. Le ministre de l’Intérieur s’est rendu sur le terrain en compagnie de ces hommes, rapporte la publication qui souligne que les défenseurs des droits de l’homme ‘’préviennent contre d’éventuels dérapages’’.
 Selon Le Soleil, Macky Sall a demandé une ‘’application rigoureuse’’ de l’état d’urgence. En conseil des ministres, le président de la République a invité à ‘’bannir tout rassemblement inapproprié au sein des ministres et structures publiques’’.
 Pendant ce temps, Source A annonce que la modification de la loi sur l’état d’urgence sera votée lundi par les députés. 
 Le quotidien Libération prévient qu’avec cette modification de la loi relative à l’état d’urgence et de l’état de siège, ‘’Macky Sall prend tous les pouvoirs’’.
 ’’Sans proclamer l’état d’urgence, le président peut décréter directement un couvre-feu ou restreindre les déplacements pour une durée d’un mois renouvelable une fois. Ces pouvoirs peuvent être exercés par le ministre de l’Intérieur, tout ministre dont l’intérieur est nécessaire, les gouverneurs et les préfets’’, explique le journal.
 Sur le plan épidémiologique, Le Quotidien décrit les ‘’faits d’une bombe’’ avec notamment la hausse du taux de létalité. ‘’+L’heure est grave+ ! C’est ce que traduisent les chiffres de la pandémie. Ce mercredi, 5 décès annoncés par le ministère de la Santé portent à 433 le nombre de victimes de la Covid-19. Depuis la 53e semaine, 34 décès liés à la maladie ont été enregistrés (…)’’, rapporte le journal.

JOKO/ Aps