Joko.sn

Le Devoir d'Informer

REVUE DE PRESSE

LE PROJET DE LOI SUR L’ÉTAT D’URGENCE ET D’AUTRES SUJETS EN EXERGUE

L’examen du projet de loi relatif à l’état d’urgence et à l’état de siège est l’un des sujets les plus commentés par les quotidiens reçus lundi à l’APS.
Le texte proposé par le gouvernement à l’Assemblée nationale sera examiné ce lundi par les députés. S’il est adopté par la chambre parlementaire, il sera donné aux ministres, gouverneurs et préfets la possibilité de « prendre un certain nombre de mesures exceptionnelles dans les secteurs d’activité relevant de leurs domaines », selon Sud Quotidien.

Il rappelle que seul le chef de l’Etat est jusque-là habilité à prendre des décisions en matière d’état d’urgence et d’état de siège.
« Les membres de la représentation nationale (les députés) sont convoqués en séance plénière pour valider, en procédure d’urgence, un projet de loi fortement critiqué par pas mal d’acteurs de la société civile et [des politiciens] qui [craignent] une menace de restriction des libertés », ajoute le même journal. Source A affirme que certains députés préparent une « fronde » contre l’adoption du projet de loi. « Après avoir collecté plusieurs signatures, Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly va introduire un amendement et saisir, plus tard, le Conseil constitutionnel », lit-on dans Source A.
« Ño Lank », un mouvement de la société civile, « veut anticiper sur les dérives du régime », rapporte L’As, selon lequel ladite organisation est « foncièrement opposée à la modification de la loi relative à l’état d’urgence et à l’état de siège », qu’elle juge « antidémocratique ». Les membres de « Ño Lank » estiment que si elle est adoptée, la loi proposée par le gouvernement aux députés « va officiellement faire du président Macky Sall un dieu sur terre », lit-on dans L’As. Les quotidiens sont également préoccupés par le sort de l’étudiante sénégalaise Diary Sow, inscrite au lycée Louis-le-Grand, à Paris. 
« C’est encore l’émoi sur l’axe Paris-Dakar (…) Tout le monde retient son souffle dans l’espoir de la retrouver saine et sauve », écrit Kritik’, ajoutant : « Croisons le doigt pour retrouver cette bonne graine sénégalaise. »

Diary Sow a été deux fois sacrée meilleure élève du Sénégal, avant de poursuivre ses études en France.
« Depuis l’annonce de la nouvelle, les autorités sénégalaises et françaises mettent tout en œuvre pour retrouver Diary Sow », assure Serigne Mbaye Thiam, l’ex-ministre de l’Education nationale, aujourd’hui ministre chargé de l’Eau et de l’Assainissement, que le journal EnQuête présente comme le « parrain » de l’étudiante portée disparue.
Ses proches et ses camarades du lycée Louis-le-Grand sont sans nouvelle de l’étudiante depuis plus d’une semaine, rappelle EnQuête.
« La piste criminelle n’est pas privilégiée », écrit L’Observateur, affirmant que cette assurance vient de la Police française, laquelle, selon le même journal, « n’exclut aucune piste » dans les recherches visant à retrouver l’étudiante.

L’As met en exergue l’interprétation donnée de la Constitution par l’avocat Doudou Ndoye, selon lequel Macky Sall est constitutionnellement autorisé à faire acte de candidature lors de la prochaine élection présidentielle.

« Tant que cette Constitution n’est pas modifiée, Macky Sall peut être (…) candidat », a déclaré Me Ndoye, cité par L’As et d’autres journaux.

WalfQuotidien annonce que des responsables du Parti socialiste (majorité présidentielle) se sont désolidarisés de Macky Sall, concernant le projet de suppression des villes.

« L’Union communale PS de Rufisque veut le maintien de sa ville et des communes qui sont, selon elles, l’héritage d’un long processus », rapporte le même journal. Lii Quotidien révèle que « plus de 250 millions francs CFA [sont devenus] introuvables » à la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD). Le constat découle d’un audit effectué à l’initiative du président de la CCIAD.
Les quotidiens s’alarment du rythme de progression de la pandémie de Covid-19 au Sénégal.
« Le week-end de tous les records », écrit Le Soleil, selon lequel 573 nouvelles contaminations et 19 décès ont été recensés en deux jours.
« Pour rompre la chaîne de contamination, les Sénégalais sont exhortés au respect des mesures barrières », ajoute le même journal.
Le Quotidien dit craindre une « saturation des services d’urgence » chargés des personnes infectées par le Covid-19.
« Le Sénégal, présenté comme le second meilleur pays en termes de prévention du Covid-19 dans le monde, est insidieusement en train de se faire déborder », s’alarme-t-il.
Selon Tribune, à cause du Covid-19, le khalife des mourides a annulé le magal de Porokhane et celui de Mbacké Kadior (centre), deux grands évènements de la confrérie musulmane que dirige ce guide religieux.

JOKO/ Aps