Joko.sn

Le Devoir d'Informer

RFI : Le bug de la mort « tue » des personnalités

RFI a annoncé ce lundi la mort de plusieurs personnalités avant de présenter ses excuses. Des nécrologies qui concernent les anciens présidents sénégalais Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Helen Johnson Sealeaf, la reine d’Angleterre, le roi PeléUne liste loin d’être exhaustive.

Plusieurs nécrologies ont été publiées ce lundi 16 novembre sur le site internet de Radio France internationale. La conséquence, fâcheuse, d’un problème technique. Plus de quarante (40) personnalités ont été victimes de ces « Fake Nécro ». C’est le cas d’anciens présidents africains également touchés par ces nécrologies de RFI qui « tuent ». Parmi eux il y’a Me Aboulaye Wade qualifié de l’homme de « toutes les audaces », Abdou Diouf est également cité. De même que Helen Johnson Searlef  du Libéria. La planète football est aussi concernée avec le roi du foot, le brésilien Edson Arantès de Nacimento dit Pelé.

Même si RFI a annoncé son décès, rassurez-vous : la reine Élizabeth II est bien vivante. | CHRIS JACKSON / AFPOuest-FrancePublié le 16/11/2020 à 15h11

« Disparition de Line Renaud »« Bernard Kouchner est mort »« Lionel Jospin est mort »… Ces phrases se sont subitement affichées sur le site internet de RFI (Radio France Internationale) ce lundi 16 novembre, avec les photos de ces personnalités.

Bernadette Chirac, Jean-Louis Trintignant et Laurent Fabius ont aussi eu droit à leur nécrologie. Pour l’ancien Premier ministre socialiste et actuel président du Conseil constitutionnel, on pouvait lire sur RFI. fr : « Il est mort ce xxx à l’âge de xxx, après des décennies d’une carrière mouvementée. »

Alain Delon, Brigitte Bardot, Roman Polanski…

Même chose pour Alain Delon, Sophia Loren, Clint Eastwood, Brigitte Bardot, Robert Hossein, Pelé, Alex Ferguson, Yoko Ono ou encore Roman Polanski, pourtant tous bien vivants. Au total, une quarantaine de personnalités ont eu droit à leur « nécro », en lettres capitales, sur le site de RFI.

« Les intéressés peuvent donc lire, avant l’heure, le traitement qui leur sera réservé », s’est amusé un internaute.

Les excuses de RFI

La radio publique a rapidement dépublié ces articles et présenté ses excuses sur les réseaux sociaux, affirmant qu’un « problème technique » était survenu et qu’elle était mobilisée « pour rectifier ce bug majeur ».

Au cas où The Queen meure du coronavirus

Ce lundi en début d’après-midi, les titres de certains articles sont toujours visibles dans le moteur de recherche Google, où on peut lire que l’ancien président Jimmy Carter s’en est allé, tout comme le guide suprême iranien Ali Khamenei, ou que Raúl Castro, président cubain, a rejoint son frère Fidel, décédé en 2016.

En cas de décès de la reine Élizabeth II des suites du Covid-19, un paragraphe spécial est proposé par RFI.Extrait de la nécrologie de la reine Élizabeth II sur le site de RFI.

Le leader de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a lui aussi eu droit à un texte à compléter, en fonction des circonstances de son décès.https://d-827358352381769790.ampproject.net/2010302236002/frame.html

Triple peine pour Bernard Tapie

Pour Bernard Tapie, également concerné par la bourde de RFI, ce n’est pas une première. Le Monde avait publié déjà sa nécrologie en octobre 2019, et la chaîne L’Équipe avait annoncé son décès à l’écran, au mois d’août 2020.

Pelé, légende vivante du foot

JOKO avec OuestFrance