Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Sénégal : « Il faut vacciner au moins 10 millions de Sénégalais pour arriver à l’immunité collective » (Dr Moussa Thior)

Le Docteur Moussa Thior, expert en santé publique et consultant international, a évoqué dans une interview avec L’Observateur la campagne de vaccination contre la covid-19, lancée par les autorités sanitaires. Il a fait savoir que pour arriver à l’immunité collective, « il faut théoriquement vacciner au moins 70% de la population, soit 10 millions de Sénégalais ».

L’immunité collective, selon le Dr Thior, correspond au niveau de la protection immunitaire d’une population vis-à-vis d’un microbe donné. Pour y arriver, on laisse circuler les gens et donc le microbe, en l’occurrence le coronavirus, jusqu’à ce que 70 à 80% de la population soit infectée.

Lors la population est vaccinée en masse, explique l’expert en santé public, celle-ci développe des anticorps qui constituent une barrière pour la transmission et protège aussi les groupes vulnérables. Et à terme, on assiste à « l’extinction de la maladie. Donc pour toutes les maladies qui ont été éliminées ou éradiquées par la vaccination (variole, coqueluche, rubéole, diphtérie et plus récemment, la poliomyélite), c’est le principe de l’immunité collective qui s’applique », explique-t-il.

A l’en croire, l’objectif du gouvernement à savoir le fait de faire vacciner 400.000 personnes dans la première phase de la campagne est loin d’être suffisant pour faire tomber le masque. « Pour le moment, on est très loin du compte. Théoriquement, il nous faut vacciner au moins 10 millions de Sénégalais (70% de la population) pour arriver à l’immunité collective », a-t-il fait savoir.

« Maintenant, il y a des gens qui pensent qu’avec les immunisés croisées et d’autres facteurs favorables (environnement, jeunesse de la population) présents en Afrique sub-saharienne, peut-être qu’on n’a pas besoin de vacciner cette proportion pour arriver à l’immunité collective. Mais cela n’est qu’une hypothèse de travail qui reste à prouver », a-t-il soutenu.

JOKO/ Web