Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Synpics à Touba : Serigne Bassirou Mbacké invite la presse à plus de responsabilité


Une délégation du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpis) conduite par son Secrétaire général, Bamba Kassé, et composée de Ibrahima Lissa Faye (Presse en ligne), et Massaer Dia, entre autres a été reçue vendredi, en audience par Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre à Touba.

À la résidence Khadim Rassoul, le porte-parole du khalife général des Mourides a échangé avec ses hôtes et les a invité à plus de rigueur et plus d’éthique dans le traitement de l’information.

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, après avoir attentivement écouté ses hôtes a magnifié les nobles intentions des journalistes pour assainir leur profession. Le porte-parole du khalife général des Mourides, a salué la démarche du Synpics et a promis de transmettre à Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, les doléances de ses hôtes et espère, une compréhension de ces doléances par les autorités étatiques.

Le guide religieux a aussi reconnu qu’il n’est pas fréquent de voir des dérives d’un journaliste bien formé, toutefois il a demandé aux acteurs des médias, d’être rigoureux dans le traitement de l’information et de veiller à l’éthique et à la déontologie qui sous-tend l’exercice de leur profession. Serigne Bass Mbacké a souligné à titre d’exemple : « les journalistes se méprennent en confondant souvent des individus peu recommandables a des « maitre coranique » ou (Serigne Daara), de même des enfants de la rues, sont souvent assimilés à des « ndongos daaras » ( élèves des écoles coraniques), qu’ils ne sont pas».

Et Serigne Bass Abdou Khadre souligner qu’en général, les chefs religieux qui ont plusieurs daaras à Touba veillent eux-mêmes à loger, nourrir et blanchir les pensionnaires. Il a demandé aux journalistes de comprendre davantage l’importance de leur responsabilité et d’éviter de se départir de la vérité. Face à la délégation la presse, le porte-parole du khalife s’est fait une philosophie : « Serigne Saliou disait que face à la déclaration des journaux l’attitude à adopter est le silence car ; si vous démentez une fois, c’est vous-même qui confirmez par la même occasion les déclarations antérieures, c’est une vérité a laquelle je crois et je m’y conforme ».

Volonté d’assainir la presse
Auparavant, le chef de la délégation du Synpics a remercié au nom de ses pairs le porte-parole du khalife général des mourides pour cette audience et l’a prié de transmettre leurs félicitations à Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

Les journalistes l’ont informé des actions posées de concert avec le gouvernement pour assainir leur métier et d’unir leur force pour le renforcement de la démocratie, dont la presse constitue un pilier important pour la stabilité d’un pays. Car, le contraire est source de dérives dangereuses, qui est à éviter. Ils ont assuré le chef religieux de la volonté déclarer du président de la République pour accompagner cette politique d’assainissement Cependant, c’est l’adoption des décisions qui tardent à être appliquées, a fait savoir Ibrahima L Faye.

Embouchant la même trompette Abdoulaye Bamba Sall, coordonnateur du Cadre de concertation des correspondants du département de Mbacké a expliqué l’importance de l’assainissement du secteur et déploré l’envahissement de la profession par des tiers.

JOKO/ Le Soleil