Joko.sn

Le Devoir d'Informer

Terrorisme en Afrique de l’Ouest : « Il est essentiel que les pays membres du G5 Sahel bénéficient d’un appui conséquent » (Macky Sall)

Single Post

Terrorisme en Afrique de l’Ouest: « Il est essentiel que les pays membres du G5 Sahel bénéficient d’un appui conséquent » (Macky Sall)

Le terrorisme au Sahel était au cœur des débats de la 76e session de l’assemblée générale des Nations-Unies à New York, ce vendredi 24 septembre 2021. Et c’est le président de la République, Macky Sall qui a soulevé la question lors de son discours. « L’urgence est au Sahel, où des groupes terroristes continuent leurs attaques et pillages meurtriers contre des populations innocentes », a-t-il soutenu à l’attention de l’assemblée générale de l’Onu.
Selon lui, le thème de cette session rappelle « l’ampleur et l’urgence des défis » à « relever pour l’avènement d’un monde meilleur et plus sûr ». Ainsi, souligne-t-il, « où qu’il puisse s’établir, le terrorisme reste une menace globale; et le système de sécurité collective des Nations-Unies doit le combattre ».
Par conséquent, ajoute le président Sall, « nous ne devons pas accepter que l’Afrique devienne le sanctuaire du terrorisme international ». En tant que contributeur de troupes à la Minusma, avec 1350 éléments, le Sénégal témoigne, par la voix de son président, toute sa solidarité aux « pays frères durement éprouvés ».
Saisissant cette occasion, Macky Sall a lancé un appel à la communauté internationale à combattre ce fléau aux côtés des pays africains à travers un « appui conséquent ». « Il est essentiel que les pays membres du G5 Sahel bénéficient d’un appui conséquent dans le combat vital qu’ils mènent contre le terrorisme », plaide-t-il.


Un plaidoyer qui trouve tout son sens à l’heure où la France a annoncé la fin, pour début 2022, de l’opération Barkhane en mission antiterroriste au Mali depuis août 2014. Si cette décision de l’Etat français reste inchangée, l’Afrique devra donc faire face, seule, aux groupes terroristes qui étendent leurs tentacules dans la région du Sahel.

JOKO avec Seneweb