Joko.sn

Le Devoir d'Informer

REVUE DE PRESSE

L’INTERPELLATION DE BARTHÉLÉMY DIAS À LA UNE

Dakar, jeudi 18 novembre 2021

– L’interpellation de l’opposant Barthélémy Dias par la Police est le sujet le plus commenté par les quotidiens reçus jeudi à l’APS.
Le leader de la liste de Yewwi Askan Wi (YAW) pour l’élection du conseil municipal de Dakar a été interpellé, puis relâché, durant la journée de mercredi. Il effectuait une visite dans des quartiers dakarois, en compagnie de ses partisans. La Police est intervenue pour interdire le rassemblement, et le préfet de Dakar, lui, déclare dans un communiqué que les manifestations politiques ne peuvent se tenir sans son autorisation préalable. ‘’J’ai le droit de me déplacer où je veux, quand je veux et comme je veux’’, écrit Le Quotidien, qui cite M. Dias à la suite de son interpellation par les policiers.
WalfQuotidien estime que ‘’les interpellations suivies de la libération des opposants ou des activistes sont devenues la norme’’.

‘’Cette stratégie (…) du pouvoir, avec la complicité des forces de l’ordre et les autorités administratives, risque de conduire le pays vers le chaos’’, avertit le journal.
Le Témoin Quotidien considère l’interpellation de l’opposant et l’interdiction de son rassemblement sans autorisation préalable du préfet comme une publicité faite au profit de Barthélémy Dias par la Police et l’autorité administrative. ‘’La Police et le préfet ‘votent’ Barthélémy Dias’’, écrit-il. ‘’En multipliant les arrestations du principal candidat de l’opposition [à l’élection du conseil municipal] de Dakar, ainsi que les interdictions à son encontre, le préfet de Dakar et la Police ouvrent un large boulevard à Barthélémy Dias’’, ajoute Le Témoin Quotidien.
Il rappelle que M. Dias avait été arrêté, puis libéré, le 10 novembre, en même temps que d’autres opposants dont Ousmane Sonko. ‘’Nous sortirons dans la rue, ce jeudi à 10 heures, et je prendrai les dispositions pour que personne ne m’arrête’’, rapporte L’Observateur, citant l’opposant et maire de la commune d’arrondissement de Mermoz-Sacré-Cœur.
‘’La situation est presque risible. Un candidat à la mairie de Dakar qui ne peut pas marcher dans Dakar…’’ commente L’As. Selon certains journaux, dont Libération, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur a accepté de renoncer à la tenue de ses rassemblements. ‘’Je renonce à ma caravane, je suis un homme de paix’’, a déclaré M. Dias. L’ancien ministre Abdoul Aziz Tall met en garde les acteurs politiques et les forces de l’ordre contre les risques de violence en déclarant, dans une interview avec Sud Quotdien, qu’‘’une vraie démocratie a davantage besoin d’oxygène que de [grenades] lacrymogènes’’.
Les quotidiens se sont intéressés aussi à la candidature de Soham Wardini, la maire de Dakar, en lice pour un nouveau mandat. ‘’L’opération de charme de Soham Wardini’’, titre Vox Populi. ‘’La maire sortante a réaffirmé sa candidature (…) d’une voix teintée d’émotion’’, lors d’une conférence de presse donnée en présence de ses partisans, affirme Le Soleil.

JOKO/ APS