Joko.sn

Le Devoir d'Informer

UNE RENTRÉE TIMIDE DANS DES ÉTABLISSEMENTS DAKAROIS

Dakar, jeudi 14 octobre 2021

– La rentrée était timide ce jeudi dans des lycées dakarois désertés par les élèves alors que le corps enseignant et le personnel administratif ont tous répondu à l’appel. Dans ces conditions, difficile de mettre en œuvre dans certains établissements, le concept ’’Ubi tay, jang tey’’, qui postule le démarrage effectif des cours le jour de la rentrée. Des salles de classe presque vides, des élèves assis sur les bancs, d’autres préoccupés par les inscriptions : tel est le décor dans ces établissements où le protocole sanitaire contre la Covid-19 est de rigueur. ’’La rentrée a démarré pour nous depuis le lundi, les enseignants ont répondu présents, mais ce sont les élèves qui tardent à venir’’, a reconnu la proviseure du lycée Lamine Guèye, Aïssatou Sy. Elle a assuré que tout a été déjà mis en place pour accueillir les élèves dans ce contexte de pandémie de Covid-19. L’école s’est dotée de masques, de gel hydro-alcoolique, entre autres. ’’Nous avons mené des réflexions pour des stratégies à mettre en œuvre pour installer un dispositif d’excellence dans le lycée’’, a-t-elle fait valoir, tout en précisant que la balle reste dans le camp des élèves pour reprendre le chemin de l’école. Au lycée Lamine Guèye, le concept ’’Ubi tey jang tay’’ n’est pas un simple slogan, selon la proviseure. ‘’C’est une réalité’’ et seuls les élèves tardent toujours à reprendre les cours, a-t-elle déploré. Du côté du lycée technique Maurice Delafosse, le proviseur Balla Thiam, a lui aussi déploré l’absence des élèves qui, selon lui, ne sont pas venus en nombre pour la reprise des cours. ’’Cette absence des élèves n’a rien à avoir avec les inscriptions d’autant plus qu’elles ont démarré depuis plus d’un mois’’, a-t-il souligné. Concernant le dispositif sanitaire, le proviseur a assuré que tout est fin prêt pour accueillir les élèves. ’’Il y a quelques élèves qui ont répondu à l’appel, nous avons aussi des permanents, en terminal S3 qui ont repris depuis le mois de septembre’’, a-t-il ajouté. Il a souligné que depuis un certain temps, des professeurs de mathématiques, de sciences physiques et de constructions mécaniques, ainsi que leurs élèves respectent cet agenda. Une enseignante d’une classe de CE2 à l’école élémentaire les manguiers 2 a confié que ’’cette année, comme toutes les autres, les élèves n’ont pas répondu à l’appel’’. ’’Seuls 50% d’entre eux se sont inscrits et les autres trainent encore les pas’’, a dit Mme Ndiaye Sarr. Selon elle, tous les dispositifs étaient mis en place pour démarrer les cours aujourd’hui, mais le retard dans les inscriptions et l’absence des élèves a stoppé cet élan. ’’La présence des enfants est timide, car nous n’avons pas atteint le maximum, nous pensons que c’est compréhensif vu que le Gamou pointe à l’horizon’’, a-t-elle laissé entendre dans une tentative d’explications. Elle a aussi fait part des dons de fournitures scolaires que l’école a reçus grâce à une association, tout en invitant les autorités à apporter de l’aide à l’établissement pour renforcer le dispositif sanitaire en place. ’’Qui parle de dispositif sanitaire, parle de propreté et nous allons continuer à sensibiliser les élèves sur la maladie, car la Covid-19 est encore là’’, a-t-elle expliqué. Concernant le port de l’uniforme, elle a noté que l’école attend encore qu’il soit disponible pour l’imposer aux élèves.

JOKO avec APS